COVID 2.0 PAS DE PANIQUE – GARDONS NOTRE CALME – LE MARCHÉ EST TOUJOURS INVALIDÉ -WELCOME TO COVD 2.0


En préambule: Au-delà de nos émotions toutes légitimes,il faut comprendre le tout. Comprendre le tout, c’est avoir un regard sur les évènements présents. Evènements politiques, sociaux, économiques, médiatiques, sanitaires…. etc,…Bref, oui il faut un minimum de connaissances du fonctionnement du capital car celui-ci domine le monde moderne et permet, ainsi, la compréhension du tout.
Bon ça peut paraître compliqué tout cela, alors faisons simple.


Oui, chacun doit s’informer sur un principe qui serait de connaître un minimum requis.Alors je lance quelques critères essentiels, bien avant les trucs connus comme Stochastic, bande de Bollinger…- rendements sur capitaux et taux d’intérêts
– taux des valeurs mobilières- taux du rendement du travail et coûts horaires-outils de production
– vitesse de circulation des marchandises- validation du Marché et croissance- luttes économiques  afin de garantir un taux de profit rentable (on peut aussi dire  actions sur les prix et  les marges par le jeu de la concurrence)
– Saturation des Marchés-crise systémique-mise en jachère du marché- revalidation par le contrôle, la concentration et l’organisation du marché- et… croissance et effacement de la crise.
Heu, oui ça paraît fastidieux, mais utile, il faut passer par là pour  comprendre le tout et,  explications ici présent de la période que nous traversons.
Des chiffres :-depuis 1971 à nos jours la population mondiale a été multipliée par 2- la dette mondiale des entreprises est passée de 2008 à nos jours de 34 000  à 65 000 milliards de dollars- la Richesse depuis 1971 est depuis la mise en place du crédit no limite  déconnecté de l’étalon GOLD (accords de Bretton wood) et le problème va commencer ici: avec ces chiffres simples on voit que de la richesse x26 , au commerce x52  jusqu »à la  dette x 80 = Saturation des marchés, artificiellement compense par le crédit no limit = crise/ écart =  X 54.
A compenser par toujours plus de crédit (ou dettes)  facile, il faut baisser le taux d’intérêt, mais en produisant vite et encore plus marchandises à faibles coûts, puis un jour en 2019 vient l’évènement ultime, le « DU JAMAIS VU » les taux d’intérêts négatifs = ennemi ultime du marché.

Aujourd’hui, on   est loin des taux empiriques ou  des taux sains pour un marché sain et qui fut défini par l’économiste allemand Gottfried FEDER, soit 5% !!!!
Alors que se passe-t’il ? Krach le 21/02/2020 en même temps que le COVID  (pour info lors des pandémies de 1957-58 et 1968, en pleines années glorieuses de l’économie, tout était passé dans l’anonymat…) Simple coïncidences ?
Non car tout est logique, la croissance bloquée depuis la crise des crédit en 2008 (subprimes) les QE (les liquidités ou planche à billet) n’ont pas fonctionné, la machine est bloquée. La revalidation par le contrôle, la concentration et l’organisation du marché avec les QE ne relance toujours pas la machine. Alors face à cette saturation des marchés, on voit, blocage, QE non stop, mise en jachère de l’économie et plan de relance par l’inflation.
Mais au fait ça marche ?
oui-non ?  est-ce un élément de réponse avec le COVD 2.0 nouveau variant Sud-Africain puis … que dire de la suite ?
Faudra-t’il que la Reproduction du Marché soit constituante lors de l’avènement du nouveau marché économique VERT ? (ou Green-economy) ou une suppression des monnaies et mise en place d’une crypto mondiale pour encore augmenter la vitesse de circulation des marchandises ? (bon niveau liberté individuelle….)

Cas contraire  et si pas de Reproduction de Marché Validé, alors on serait dans la M…..
En attendant 3 scénarios possibles à venir :Prochains QE = marchés haussiers
ou  très peu de QE = Marché en Range et si en plus les US remontent les taux= récession et baisses des marchés.


A chacun d’entre nous d’investir au bon endroit et d’augmenter les profits de nos portefeuilles financiers.

@PACICJ1

Laisser un commentaire