You are currently viewing Moonbeam/Astar: quelles différences? par @greatteacherkez

Moonbeam/Astar: quelles différences? par @greatteacherkez

En tant qu’investisseur, je cherche à comprendre sur quoi j’investis. La récurrence d’emploi des termes comme, « relaychain », « web 3.0, » « EVM » et « smart contract » chez les ambassadeurs des 2 projets ne m’éclaire guère sur les finalités et les différences entre les 2 propositions. L’objectif de cet article est donc de vous livrer mon analyse des 2 projets, celle qui va guider mon choix pour les crowdloan. Cet article est donc le fruit du travail personnel d’un investisseur, non éduqué à la « tech », et peut donc comporter quelques erreurs (que je me ferai un plaisir de corriger si vous m’en faites part.)

Pour aborder le sujet ce document traitera tout d’abord des différences techniques entre les 2 projets. Par la suite je traiterais des différences économiques, ainsi que des + et — de chaque projet. Enfin, je conclurai par mon avis très personnel et subjectif sur ce que je prévois de faire au regard de ce qui est présenté.

Différences techniques :

Moonbeam interagi avec metamask via une Adresse ethereum. Cela est positif car ce wallet est familier à toute personne pouvant lire ce genre d’article.

Moonbeam s’appuie sur le Cross-chain messaging, permettant de communiquer entre les parachains, natif à l’écosystème. Moonbeam aura les « features » une fois qu’elles auront été testées sur moonriver. Tous les projets devraient donc atterrir sur moonriver avant d’aller sur moonbeam. Certains projets vont être développés uniquement sur moonbeam (moonriver d’abord), la plateforme devrait donc avoir des sortes « d’exclusivité ».

Une Future APP ledger est prévue pour ce qui concerne la sécurité des utilisateurs du réseau, cela permet également d’observer l’étendue des partenariats de moonbeam, et cela est très positif.

Moonbeam se veut être le plus possible EVM COMPATIBLE. Un smart contract eth pourrait débarquer sur moonbeam sans modification, et se lier à la blockchain polkadot, puis à d’autres blockchain plus tard.

Cette blockchain espère devenir un « mini ethereum » dans la parachain.

Astar interagi avec polkadot JS via une adresse substrate, l’outil permettant à terme de basculer sur metamask est en cours de développement.

Astar se veut être un HUB pour développeur, afin de faciliter le développement d’applications décentralisées (dapps).

Alors qu’Ethereum a son EVM, Astar permet de développer sur WASM, beaucoup plus performant, en vue de permettre aux blockchains de communiquer entre elles via le XVM (cross virtual machine, full eth compatible). Selon Gavin Wood, Wasm est le futur des contrats intelligents, et cela est donc un point très positif pour Astar que de s’attacher à la démocratisation de cette technologie.

Astar propose un dapp staking, (pas de staking simple), où le principe réside dans le fait de déléguer des tokens à une dapp que l’on souhaite soutenir. Il revient à l’utilisateur de choisir où il souhaite diriger ses investissements. Sota watanabe est intéressé par les dapp liées aux NFT, mais également par les dapp de finance décentralisée, utilisant les langages solidity, web assemblee compatible, permettant de supporter tout type de smart contract sur polkadot.

Le but est que les dapps aillent sur Astar pour résoudre les problèmes rencontrés sur ETHEREUM comme les frais de transaction, les transactions qui échouent ou encore les délais de transaction. Astar supporte nativement les smart contract EVM.

Mais ce qui rend Astar différent des projets parachains qui supportent également les smart contracts EVM, c’est le fait que la plateforme soit WEB ASSEMBLY compatible. WEB ASSEMBLY, est le futur des smart contracts.

L’idée de Astar est de devenir le meilleur HUB pour les développeurs de dapps. Ils ne s’intéressent donc pas au développement de leur propre dapps mais plutôt à l’infrastructure qu’ils offrent aux développeurs.

« Competition accelerate innovation, so what we have to do is focus on technology and usability rather than the marketing. » “Sota Watanabe”

Différences économiques :

Moonbeam : utilité du GLMR, payer le GAS sur Moonbeam (le système de gas est mesuré en temps de calcul, conversion entre Gas et wait), Staker le token pour la sécurité du réseau (proof of stake), et pour la gouvernance. De très nombreux jetons ont été vendus lors des évènements « takeflight », ce qui fait que les participants aux crowdloans ne sont donc pas les seuls à détenir du glimmer disponible rapidement (sans période de lock).

Astar : 30% de la supply est utilisée pour les crowdloans. La team ne détiendra que 5% du total supply, on va vraiment vers une DAO. Sota watanabe précise en interview que le marketing se fera plus tard, que pour l’instant il mise tout sur la technologie car pour lui c’est la technologie qui fera la différence (d’un point de vue économique on peut voir cela d’un mauvais œil à court terme, car rien n’est fait pour le marketing pendant que certains multiplient les partenariats et donc la visibilité du projet, c’est donc un pari d’avenir).

Pour déployer un smart contract, recevoir et envoyer des tokens, les développeurs utilisent un portail. Une fois que ce contrat est déployé, on peut voir la transaction en détail et lister son smart contract dans les dapps de l’application. Plus il y a de dapps qui sont créées par des portails, plus il y a de tokens qui sont verrouillés. Le résultat c’est que la liquidité est de plus en plus petite et le prix du token augmente car il y a de plus en plus de token locked sur le réseau. Les rewards de staking sont partagés entre développeurs (leur assurant un revenu et attirant les développeurs sur la plateforme, augmentant donc attractivité de celle-ci : ENORME point fort), le dapp staking et les nominateurs. Pas d’apy à 3 chiffres en vue donc, mais une finalité séduisante pour l’avenir, celle de rémunérer des développeurs par l’intermédiaire du soutien communautaire via le dappstaking tout en s’assurant un revenu via les rewards staking. Par ailleurs, le prix du token pourrait potentiellement augmenter via le verrouillage de liquidité sur la plateforme entrainant une limitation de la supply circulante.

+ et — de chaque projet

Pour les tokens metrics, avantage à Astar. 30% de la supply totale, allouée à la communauté lors des crowdloans, seulement 15% prévu chez moonbeam.

MAIS, avantage pour moonbeam concernant le coté communauté friendly, qui a permis à la communauté de participer aux pré sale « takeflight » s’il y avait eu une participation à l’enchère moonriver (sur le réseau kusama). Malheureusement, à ce jour, pour un investisseur qui débarque pour les crowdloans c’est un signal d’attention à porter à cet élément.

Pour les caractéristiques des tokens, avantage ici encore à Astar, qui propose un système unique, celui de locker de la valeur dans des projets d’applications décentralisées, en vue de toucher des rewards staking, mais également de rémunérer des développeurs. A long terme c’est une proposition porteuse que propose Astar, celle d’attirer les talents de demain en leur assurant un revenu et en toute indépendance, conservant la philosophie de décentralisation chère à Astar, avec seulement 5% de jetons pour la team, et 10% chez moonbeam.

Pour la communication et le marketing, à court terme, énorme avantage à moonbeam. Ce facteur doit être pris en compte dans les choix de chacun. En termes de prix, le token peut réellement exploser dans les premiers mois, tout comme l’a fait le MOVR il y a quelques mois, car moonbeam est popularisé par une team d’ambassadeur proactifs, invités dans différents poadcast ou live sur les différents réseaux sociaux. La communauté qui soutient ces types de projets, partagent sur les channel de discussions des memes et spam le chan qui comprend des milliers d’utilisateurs (on est sur du 50 000 messages en 24 heures sur telegram pour moonriver). Ce facteur « psychologie des foules » n’est donc pas à prendre à la légère, au moins sur le court et moyen terme.

Conclusion

Ne connaissant pas les cryptos il y a 3 ans, pour lock des ETH et les prêter à Astar, mon seul moyen aujourd’hui d’avoir des tokens est de participer à la crowdloan (et c’est le cas pour tous, aucune pré-sale, pas d’évènement communautaire).

Ayant pu participer au « takeflight » mes glimmer sont assurés et je ne vais donc pas prêter de DOT à moonbeam. (Je l’aurai fait sans hésitation)

Pour autant, je pense qu’à ce jour nier un des 2 projets est une erreur. Moonbeam devrait par sa popularité et sa promesse d’être EVM compatible à 99%, tout exploser sur son passage. En revanche, à long terme un projet comme Astar peut apporter quelque chose de révolutionnaire dans la conception du développement blockchain via sa logique de financement participatif, à destination de développeurs talentueux par des investisseurs lambdas aux portefeuilles modestes. Imbriquant le tout dans une logique de connexion inter blockchain grâce à l’utilisation d’une technologie WASM, Astar apparaît selon moi, être le plus ambitieux et prometteur des 2 projets.

@greatteacherkez

Laisser un commentaire